NOUVEAUTES

 Cliquez ici pour placer cette page dans vos favoris


E
XHORTATION
ANNEE 2020

“N’avons-nous pas tous un seul père?
N’est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés?
Pourquoi donc sommes-nous infidèles l’un envers l’autre,
en profanant l’alliance de nos pères?”
Malachie 2.10

Chers amis, chers frères et soeurs en Christ,
Nous vous saluons tous par un saint baiser rempli d’amour et d’affection. Que la grâce et la paix vous soient abondamment accordées par le Seigneur Jésus-Christ, et que Sa vie soit pleinement manifestée en vous. “Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est” (1 Jean 3.2).

En cette nouvelle année, nous vous souhaitons de persévérer dans votre marche sur ce chemin étroit, où l’ennemi nous assiège, sème des pièges et des embûches pour nous faire douter et tomber; mais par l’onction du Saint-Esprit nous avons l’assurance et la certitude que c’est le bon et sûr chemin pour atteindre notre destination finale, c’est-à-dire d’entrer dans le Royaume de Dieu, comme il est écrit: Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent (Mat. 7.30). Du temps des premiers apôtres se trouvaient déjà aussi toutes ces difficultés dans la marche du disciple de Jésus-Christ: “… ils retournèrent à Lystre, à Icone et à Antioche, fortifiant l’esprit des disciples, les exhortant à persévérer dans la foi, et disant que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu (Actes 14.21-22). Jésus, qui est Lui-même la porte (Jean 10) nous l’a aussi annoncé, mais en nous donnant la promesse de la victoire. “Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde (Jean 16.33).

Il est important et nécessaire de prendre garde à la manière selon laquelle nous sommes dirigés et conduits sur le chemin, et par quels conducteurs spirituels, afin de ne pas se trouver parmi des rassemblements prônant et observant des commandements d’hommes. Ceux-ci provenant malheureusement des diverses doctrines résultant de l’incompréhension du message publié pour ce temps de la fin. Nous ne sommes pas des disciples du message, mais des disciples de Celui qu’il nous a présentés, comme Jean, le Sauveur: Le Seigneur Jésus-Christ. “Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde” (Jean 1.29).

A chaque âge de l’Eglise, dès le commencement, Dieu a suscité des ministères et ouvriers pour apporter le message concernant le temps et pour accomplir Sa volonté. En ce qui nous concerne, pour cet âge de Laodicée, Dieu a suscité au début de l’âge un prophète révélant un message prophétique ayant comme dessein la préparation de l’Epouse de Jésus-Christ; et par la suite les autres ministères fidèles à Sa Parole pour distribuer et propager ce message dans le monde entier. Ces différents ministères sont, ou ont été, nécessaires afin que le peuple de Dieu suive correctement ce Chemin qui est Jésus-Christ (Jean 14.6).

C’est pour cette raison que le peuple de Dieu, appelé à former cette Epouse, doit aussi discerner quels sont les véritables ministres et ouvriers qualifiés qu’Il a Lui-même suscités. Ce choix, cet appel ne vient pas des hommes concernés, car eux-mêmes n’y peuvent rien, mais bien du Dieu vivant. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de prendre conscience, que lorsque l’on n’accepte pas et n’approuve pas tous les ministères et ouvriers utiles pour l’édification du Corps de Jésus-Christ, et que l’on commence à murmurer contre eux, à leur faire des reproches, des critiques et cela jusqu’à les déprécier, les mépriser et les haïr, ce n’est en réalité pas contre eux mêmes que cela est manifesté, mais bien contre l’Esprit de Dieu qui agit, que ces mauvaises actions sont dirigées. Jésus a dit clairement: “En vérité, en vérité, je vous dis: Celui qui reçoit quelqu’un que j’envoie, me reçoit; et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé” (Jean 13.20 – Darby). Paul écrit également: N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption” (Eph. 4.30).

Cette révolte s’est déjà manifestée dans la marche du peuple d’Israël, au travers de l’exemple précieux qui nous est donné dans Nombres 16 au chapitre 17, verset 15. Cette opposition manifestement ouverte contre l’autorité établie par Dieu, n’a pas été faite par des personnes se trouvant à l’extérieur du peuple, mais bien parmi ceux qui marchaient avec eux. En ce qui concerne notre âge aussi, beaucoup de frères se sont élevés contre l’autorité donnée à ces frères dans le ministère, pensant qu’ils pouvaient aussi agir pour Dieu, même en ayant beaucoup de zèle; mais manifestement en observant les fruits (Mat. 7), nous pouvons simplement constater que c’était pour effectuer une oeuvre personnelle sous le couvert d’une prétendue action de Dieu. Dès le début des publications du Message de Dieu pour ce temps de la fin, des sérieux avertissements au travers des lettres circulaires ont été mises à disposition des disciples de Jésus. Ces lettres sont utiles pour l’édification, les instructions, les corrections et les mises en garde contre les fausses doctrines à tous les disciples de Jésus qui ont bien voulu tendre l’oreille.

Nous savons que l’ennemi est rusé, et lorsqu’il n’arrive pas d’une certaine manière à nuire, il utilise un moyen de séduction opposé. C’est pour cette raison, qu’il est aussi nécessaire de constater que nous trouvons des personnes qui non seulement acceptent et soutiennent ces ministères, mais malheureusement se trouvent dans une position de fanatisme et les idolâtrent. De ce fait, ils dénigrent et opposent les autres serviteurs et ouvriers pour valoriser celui qu’ils veulent installer dans une position supérieure. Ceci n’est pas étonnant, car du temps de Paul cet esprit comme cette position étaient déjà présents: “Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! et moi, d’Apollos! et moi, de Céphas! et moi, de Christ! Christ est-il divisé? Paul a-t-il été crucifié pour vous, ou est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés? Je rends grâces à Dieu de ce que je n’ai baptisé aucun de vous, excepté Crispus et Gaïus, afin que personne ne dise que vous avez été baptisés en mon nom” (1 Cor. 1.12). Au chapitre 3, il indique la raison de ce fait: “… parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme? Quand l’un dit: Moi, je suis de Paul! et un autre: Moi, d’Apollos! N’êtes-vous pas des hommes? Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donné à chacun. J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail” (1 Cor. 3.3-8).

Malheureusement la situation décrite est toujours d’actualité. Les personnes disent: «Moi, je suis de Branham»; «Moi, je suis de Frank»; «Moi, je suis de tel ou tel»; «Moi, je suis du message». L’esprit de séduction qui a fait avec les paroles de frère Branham un credo, un absolu, une idole, se manifeste à nouveau autour de frère Ewald Frank. Les croyants doivent encore être avertis par la Parole de ce qui y est écrit Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu (Gal. 5.19-21). D’autres passages le mentionnent aussi: 1 Cor.5-13; 1 Cor. 6.9-10; 1 Cor. 10.7; Eph. 5.5; Apoc. 21.8; Apoc. 22.15. Il n’est pas superflu de répéter que notre absolu, n’est pas un message, un homme ou toutes autres choses, mais c’est la Bible, qui est la Parole de Dieu; Christ révélé dans Sa Parole.

Un véritable serviteur de Dieu accomplit son appel avec humilité, simplicité et il prend garde à marcher selon la Parole, sous le regard de Son Maître, Son berger qui le conduit dans Sa volonté. L’homme de Dieu de cet âge de Laodicée a donné un avertissement pour les serviteurs, qui doivent effectivement prendre garde à trois principales choses qui généralement peuvent les faire tomber: La popularité, les femmes et l’argent. Nous trouvons à ce sujet des exemples dans la Parole de Dieu, où des hommes sont tombés à cause de ces choses: Saül concernant la popularité; Samson avec les femmes; le prophète Balaam avec l’argent.

Ce n’est pas à des hommes ou des femmes à déterminer la fin d’un serviteur ou ouvrier que Dieu a mandaté, mais le Seigneur Lui-même. Car si l’Esprit de Christ habite en vous, vous agirez aussi comme David qui respectait même un oint désobéissant (Rom. 11.29). Un croyant vraiment oint de l’Esprit de Christ ne peut pas persécuter un autre oint, mais il le soutiendra plutôt dans la prière et en action. Pareillement, un véritable croyant accepte l’autorité de ceux que Dieu a établis comme ministres de la Parole pour l’édification du Corps de Christ et la préparation de l’Epouse.

Malheureusement, ces choses se trouvent certes toujours dans le monde religieux, mais elles sont également présentes parmi le peuple de Dieu. Trop de personnes cherchent encore la popularité, d’autres enseignent la Parole mais ont des relations avec d’autres femmes, certains agissent comme il est décrit dans Ezéchiel 34, et d’autres courent de droite à gauche réclamant l’argent et suivent la voie de Balaam. Ces choses sont accomplies sous une fausse inspiration; elle ne provient pas de la véritable semence portant la véritable vie de Jésus-Christ en nous.

Il y a 40 ans, dans la lettre circulaire de juin 1979 [Lc n° 18], frère Frank avait mentionné qu’il avait reçu l’ordre du Seigneur de lire devant le peuple de Dieu le chapitre 5 des Galates, afin de montrer quels étaient les obstacles à Sa bénédiction. [lire aussi la Lc n° 41] Aussi longtemps que les membres du Corps de Christ avons ne serait-ce que la plus petite chose l’un envers l’autre, l’Esprit de Dieu ne pourra pas arriver à jaillir au milieu de nous comme nous le désirons du plus profond de notre âme; car c’est une promesse faite qui dit que nous manifesterons la nature de Jésus-Christ selon Esaïe 53.10: “Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; et l’oeuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains”.

Quarante ans après cet ordre, il est toujours d’actualité que nous devons nous examiner en venant à la Lumière de la Parole, pour être convaincu de péché, et ce n’est pas avec un esprit de compétition, de comparaison, de chicanes, de querelles, d’envies, de divisions, de méchancetés, que nous allons servir le Seigneur et nous servir mutuellement ensemble, car toutes ces choses mentionnées ne sont que le résultat de fruits charnels, qui sont d’une odeur mortelle selon la parole: “Car ceux qui sont selon la chair ont leurs pensées aux choses de la chair; mais ceux qui sont selon l’Esprit, aux choses de l’Esprit; car la pensée de la chair est la mort; mais la pensée de l’Esprit, vie et paix; parce que la pensée de la chair est inimitié contre Dieu, car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, car aussi elle ne le peut pas. Et ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu (Rom. 8.5-8).

Nous sommes appelés à effectuer un service par amour, amour de la Vérité, car selon qu’il est écrit dans 1 Jean 4 “Dieu est amour”. C’est la base du prix de notre rachat: “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Jean 3.16). “Nous, nous l’aimons parce que lui nous a aimés le premier. Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, il est menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas? Et nous avons ce commandement de sa part, que celui qui aime Dieu, aime aussi son frère (1 Jean 4.19-21). Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui” (1 Jean 2.10). Jésus lui-même nous a donné ce commandement: “Je vous donne un commandement nouveau, que vous vous aimiez l’un l’autre; comme je vous ai aimés, que vous aussi vous vous aimiez l’un l’autre (Jean 13.34); et dans 1 Jean 3.11-15 il est aussi écrit: “Car ce qui vous a été annoncé et ce que vous avez entendu dès le commencement, c’est que nous devons nous aimer les uns les autres, et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il? parce que ses oeuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes. Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous hait. Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui”.

Tous ces passages de l’Ecriture nous ramènent à cette différence de semence enseignée par Jésus à Ses disciples au travers des paraboles de Matthieu 13. Malheureusement, certaines personnes désirent par elles-mêmes, désigner qui sont les fils du malin, qui sont les boucs, qui sont des vierges folles et qui sont des entraves à la progression de la marche du peuple. Ces personnes sont, bien malgré elles, souvent la source de bien des problèmes. Paul mentionnait déjà ce combat: “Pourquoi?... Parce que je ne vous aime pas?... Dieu le sait! Mais j’agis et j’agirai de la sorte, pour ôter ce prétexte à ceux qui cherchent un prétexte, afin qu’ils soient trouvés tels que nous dans les choses dont ils se glorifient. Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres” (2 Cor. 11.1-15).

Nous vivons réellement dans un temps de séduction “Et, si le Seigneur n’avait abrégé ces jours, personne ne serait sauvé; mais il les a abrégés, à cause des élus qu’il a choisis. Si quelqu’un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s’il était possible. Soyez sur vos gardes: je vous ai tout annoncé d’avance” (Marc 13.20-23).

Beaucoup de guerres et combats ont lieu actuellement sur cette terre et nous pouvons constater que la plus grande difficulté, c’est le manque de cohésion et d’unité entre les différents intervenants. Chacun reste sur ses positions afin de défendre ses propres intérêts. Pareillement, spirituellement pour les croyants il s’agit des mêmes choses; beaucoup parlent de combats, d’unité, d’harmonie, et des fruits de l’Esprit, cela est légitime car le Seigneur Lui-même a intercédé en ce sens: “C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi;… – … afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé” (Jean 17.9; 21-23).

Ce qui est devenu incohérent, c’est la façon de voir et présenter cette unité. Nous ne pouvons pas manifester cette unité comme nous en avons reçu l’enseignement, tout en voulant chacun rester sur sa position; chaque groupe défendant sa propre doctrine, ses propres convictions. Désirer être d’un commun accord c’est juste, mais ce n’est pas correct lorsqu’il y a le refus de reconnaître et accepter les différents ministères nécessaires pour le Corps, et vouloir choisir un seul ministère comme tête. Il y a une seule conduite du Corps, c’est le Saint-Esprit. Il y a une seule tête au Corps comme il est clairement écrit:Il (Jésus-Christ) est la tête du corps de l’Eglise; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier” (Col. 1.18). Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous” (Eph. 4.4-6). Dans 1 Corinthiens 12, il est clairement indiqué ce qu’est le Corps de Christ et comment il est formé. Il n’y a pas qu’un membre, mais plusieurs membres qui forment le Corps dans lequel chacun doit également prendre soin les uns des autres, afin qu’il n’y ait pas de division dans le Corps, mais “… que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité” (Eph. 4.16). Cette union nous est clairement présentée dans les prédications de frère Branham: «Le temps et le signe de l’union» et «L’Union invisible de l’Epouse de Christ».

Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres” (Rom. 12.3-5).

La plus grande difficulté actuellement c’est la différente fonction des membres dans le Corps de Jésus-Christ. Nous devons accepter les différentes fonctions de ceux qui ont été appelés par le Seigneur Lui-même, et cela par diverses actions du Saint-Esprit. Le Seigneur parle par divers moyens comme le dit l’Ecriture: “Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, Tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, Quand ils sont endormis sur leur couche” (Job 33.14). “Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes” (Actes 2.17; Joël 2.28). Lorsqu’il s’agit d’un ministère particulier Il parle directement comme à Samuel ou à Paul. Dans notre temps nous avons des exemples, que ce soit avec frère William Branham, frère Ewald Frank et frère Alexis Barilier.

Nous devons aussi prendre garde à ceux qui ne sont pas appelés par le Seigneur, mais se sont établis eux-mêmes ayant un esprit religieux en faisant des prosélytes: “Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous” (Mat. 23.15).

L’ordre de mission de Jésus est: “Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde” (Mat. 28.19). Nous avons aussi cet exhortation: Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était. Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité” (Jacq. 1.23).

Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison. Vous aussi, soyez patients, affermissez vos coeurs, car l’avènement du Seigneur est proche” (Jacq. 5.7-8).

 



Imprimer l’exhortation
Format A5 (fascicule)

 

 

 

     
     

Date

Nouveautés Liens direct
     
     
Janvier 2020 Exhortation pour l’année 2020 Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2019
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2018
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2017
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2016
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2015
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2014
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2013
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2012
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2011
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2010
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2009
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2008
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2007
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2006
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2005
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2004
Cliquez ICI
     
     
 
Nouveautés 2003
Cliquez ICI
   
     
 
Nouveautés 2002
Cliquez ICI
     

 


 

RETOUR
Page d’accueil
Nous contacter
William Branham
Ewald Frank
Voyages missionnaires
Lettres circulaires
Livre visiteur
Liens